Les erreurs de notre système de santé | HOME INSTEAD
Nouvelles

Nouvelles

19 juin 2015

Les erreurs de notre système de santé

Les erreurs de notre système de  santé

Les préposées aux bénéficiaires sont vitales à notre systėme de santé. Quand elles ont la vocation de leur métier, elles offrent des soins et services hors pair à caractère humain à des centaines de personnes qui ont besoin de ces services de soins personnels. Il faut prendre soin de ceux qui prennent soin de nous. Serait-ce la raison pourquoi tant de préposées désirent rejoindrent les rangs des entreprises privées?

Pour toute les Danika, nous sommes avec vous de tout coeur, apprécions votre implication et valorisons votre travaille si important. 

Journal de Montréal, 22 juin 2015
Une préposée aux bénéficiaires qui n’en pouvait plus d’être «détruite physiquement et psychologiquement» par son travail au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières (CHRTR) a décidé de diffuser sa lettre de démission, une missive percutante qui s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. 

Danika Paquin, 34 ans, décrit d’emblée le métier de préposé aux bénéficiaires comme étant sa vocation, au début de sa lettre de démission. Néanmoins, la mère de famille a décidé de quitter son travail, à regret. «Si je pouvais résumer en une phrase, je dirais: mon métier me détruit. Autant physiquement que psychologiquement», écrit-elle, dès le début.

Mme Paquin a remis sa démission il y a un an, mais sa lettre a été publiée il y a quelques jours, après qu’elle eut réagi à la publication d’un préposé aux bénéficiaires qui vivait des difficultés similaires. Elle dénonce le fait d’avoir été surchargée de travail, en plus d’avoir souffert du manque d’empathie de certains collègues.

«Je me suis vidé le cœur», exprime-t-elle pour décrire le ton de sa lettre.

Toujours dans cette même missive, elle explique le quotidien habituel d’un préposé aux bénéficiaires, une journée toujours bien remplie et où il est impossible d’accomplir toutes les tâches. «C’était un calvaire», lance-t-elle.

 http://bit.ly/1GL6CY1 

 

Contactez-nous
514.800.8424
Pour une consultation gratuite à votre demeure

Contactez-nous
Pour une consultation gratuite à votre demeure.

Contactez-nous