10 comportements liés à l'Alzheimer | HOME INSTEAD. | HOME INSTEAD
Nouvelles

Nouvelles

10 comportements liés à l'Alzheimer

10 comportements liés à l'Alzheimer

10 comportements liés à l’Alzheimer

Actuellement, près de 15 % des personnes âgées de 65 ans et plus sont atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles similaires. C'est d’ailleurs un chiffre qui tend à augmenter, selon les spécialistes, car la population se fait de plus en plus vieillissante et, à partir de 65 ans, le risque de présenter des symptômes d’Alzheimer augmente considérablement tous les cinq ans.

D’autre part, bien qu’il existe des traitements pour ralentir la maladie, cette dernière demeure incurable. En moyenne, les personnes touchées décèdent huit ans après le diagnostic, mais certaines peuvent vivre plus de vingt ans, ce qui représente de nombreuses heures de soins pour les aidants naturels.

Selon l’évolution de la maladie, plusieurs symptômes peuvent faire leur apparition et s’aggraver. Les proches doivent donc s’adapter aux nombreux changements comportementaux que cela représente.

  1. Pertes de mémoire
    Symptôme le plus connu de la maladie, les pertes de mémoire fréquentes sont l’un des signes précurseurs. La personne ne retient pas les nouvelles informations et pose souvent les mêmes questions. Il est important de distinguer ces pertes de mémoire de celles liées au vieillissement normal.
  2. Troubles de raisonnement
    Du même coup, l’Alzheimer affecte la capacité de raisonnement. Le malade n’arrive plus à réfléchir de façon abstraite. Même un calcul très simple peut devenir complexe, voire impossible à résoudre.
  3. Problèmes de communication
    Que ce soit à l’oral ou à l’écrit, la difficulté à trouver le mot juste est fréquente. Des mots simples et usuels sont alors remplacés par des paraphrases, des mots similaires ou parfois des mots inventés.
  4. Changements d’humeur, de personnalité et de comportement
    La personne malade peut changer d’humeur radicalement et rapidement, sans raison apparente. Elle adopte des comportements nouveaux et peut même montrer des signes de dépression.
  5. Perte d’intérêt pour les activités sociales
    Les changements de comportements entraînent une grande perte d’intérêt pour diverses activités et passe-temps, notamment les sports et les activités de groupe. Il est donc possible qu’une personne active et sociale s’isole peu à peu.
  6. Confusion spacio-temporelle
    La maladie d’Alzheimer peut désorienter la personne atteinte, c’est-à-dire qu’elle perd la notion du temps et ne sait plus le jour ou le mois actuel. Il peut également lui être difficile de se repérer dans certains lieux, même s’ils lui sont familiers.
  7. Difficulté à réaliser des tâches familières
    Planifier sa journée, faire des courses, préparer un repas, payer des factures… Ces tâches quotidiennes semblent assez simples, mais une personne souffrant d’Alzheimer aura du mal à les effectuer correctement.
  8. Mauvaises décisions
    La maladie d’Alzheimer entraîne un mauvais jugement lorsque vient le temps de prendre des décisions, parfois les plus simples. Ainsi, une personne habituellement économe peut effectuer un achat déraisonnable. S’habiller avec des vêtements inappropriés pour la saison est un autre exemple.
  9. Déplacement d’objets
    Il est très fréquent chez les personnes atteintes d’Alzheimer d’égarer des objets et d’avoir du mal à les retrouver, car ils sont placés à des endroits inhabituels.
  10. Troubles de la vision
    Pour certaines personnes, il peut arriver que la maladie d’Alzheimer s’accompagne de troubles visuels, comme la difficulté à percevoir les distances ou les couleurs, ce qui nuit grandement à certaines activités, que ce soit la lecture ou la conduite.

Quand demander de l’aide?

Bien que la décision soit difficile, il faudra penser au bien-être de la personne atteinte, à sa sécurité et aussi au bien-être des aidants naturels.

« Dans le meilleur des mondes, on devrait discuter dès les premiers signes de la maladie de la voie à suivre et entrevoir diverses avenues en ce qui concerne tant le maintien à domicile que les éventuels lieux de résidence. Mais on tarde à aborder le sujet… On a beau savoir que la condition de son parent se détériore, tant qu’il vit dans son environnement, on est porté à minimiser la portée de la maladie. »*

Les recherches sur la maladie d’Alzheimer ont démontré que pour une personne atteinte, le fait de demeurer dans un environnement familier aide à affronter les défis associés à la perte de mémoire. Home Instead offre une approche unique centrée sur la personne atteinte d’Alzheimer ou d’autres démences.

Cette approche permet à la personne de rester chez elle, en toute sécurité, l’incite à poursuivre les activités qu’elle peut encore faire par elle-même et reconnaît et valorise le cheminement de vie de la personne. Pour l’aidant naturel, Home Instead sera source de répit sachant que son parent est en bonne compagnie, en sécurité, sera encouragé à l’interaction par des activités intellectuelles stimulantes et sera soutenu quant à la gestion des changements de comportements.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour une consultation gratuite à votre domicile.

*https://www.lebelage.ca/sante-et-mieux-etre/mieux-etre/alzheimer-le-moment-de-placer-un-parent?page=all

Contactez-nous
514.800.8424
Pour une consultation gratuite à votre demeure

Contactez-nous
Pour une consultation gratuite à votre demeure.

Contactez-nous